Apollo 11

Juillet 1969 : trois hommes marchent pour la première fois sur la Lune. Comment y sont-ils arrivés ? L’histoire de cette merveilleuse aventure…

Apollo 11 est une mission lancée par le président des États-Unis d’Amérique John Fitzgerald Kennedy en 1961 pour démontrer la supériorité des États-Unis par rapport à l’Union Soviétique .

Pour cette dangereuse mission, trois astronautes sont choisis : Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins. Ce défi est impressionnant car les États-Unis n’ont encore envoyé aucun homme dans l’espace contrairement à l’Union Soviétique avec Youri Alexeïevitch Gagarine. Les États-Unis arrivent à ce résultat grâce à des mobilisations humaines et financières hors du commun.

La fusée utilisée est appelée Saturne 5. Pour la première fois, des hommes se sont posés sur la Lune le 21 juillet 1969. Neil Armstrong dit cette phrase devenue célèbre : « C’est un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité » ; en anglais : « It’s a small step for man, a giant leap for mankind ». Les trois astronautes passent 8 jours, 3 heures et 18 minutes dans l’espace. Ils finissent par un amerrissage dans l’océan Pacifique.

Cette aventure donne envie à beaucoup d’entre vous. Tenteriez-vous l’expérience ?

Module d’amerrissage ©Pixabay

LASA

Bételgeuse, simple dépression ou mort imminente ?

Depuis quelques mois, Bételgeuse est moins lumineuse que d’habitude. Serait-ce « le début de la fin » pour cette étoile ?

En arabe, « Bételgeuse » signifie « l’épaule du géant ». En effet, Bételgeuse est située dans la constellation d’Orion, à environ 600 années lumières de nous et en arabe, « Orion » signifie « le géant ».

Bételgeuse est l’étoile la plus brillante de cette constellation et la neuvième étoile la plus brillante du ciel avec une magnitude approximative de +0,56.

Précisons qu’une étoile de magnitude élevée est moins visible qu’une étoile de magnitude faible. Ainsi, Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel a une magnitude -1,46. Mais on s’éloigne du sujet.

Image de Pixabay

Il faut aussi savoir que Bételgeuse est un étoile supermassive et plus précisément une super géante rouge. Si on la plaçait au milieu du système solaire, elle prendrait tout la place jusqu’à Jupiter !

De plus, Bételgeuse est une étoile dite « variable ». Ce qui signifie que sa magnitude varie constamment entre +0,2 et +0,8.

Or, depuis le début de l’année, Bételgeuse est descendue à +1,6 ! Une chute record qui lui a fait perdre une quinzaine de place dans le classement des étoiles les plus brillantes ! En témoigne ce graphique.

Mais d’où vient cette baisse soudaine ? Les scientifiques ont émis deux hypothèses.

La première hypothèse serait que Bételgeuse ait « un coup de mou ».

Comme évoqué plus haut, Bételgeuse est une super géante rouge, ce qui signifie qu’elle consomme beaucoup de gaz, son gros appétit la condamnant à une vie courte.

Il est possible que Bételgeuse ait consommé beaucoup de gaz d’un coup, ce qui lui aurait fait perdre une partie de sa masse, et donc de sa luminosité.

Si cette théorie s’avérait vraie, Bételgeuse reprendrait son activité normale dans quelque temps.

La seconde hypothèse serait la mort quasi imminente de Bételgeuse.

Cela signifie qu’elle a consommé tout son gaz, qu’elle commence à fabriquer du fer et que sa masse et sa luminosité ne vont cesser de diminuer avant qu’elle n’explose en Supernova.

Rassurez-vous, ce phénomène extrêmement rare serait sans danger pour nous car Bételgeuse est très éloignée de la Terre.

Cependant, l’explosion durerait plusieurs mois et serait visible même de jour car plus lumineux que la pleine lune !

Ce montage photo nous montre une simulation de l’explosion de Bételgeuse…

©Science et vie Junior n°367, avril 2020
(consultable et empruntable au CDI du CSO)

« Ce genre de supernova, ça arrive une fois par millénaire, et franchement, j’aimerais vraiment voir ça de mon vivant… »

AstronoGeek, Youtuber spécialisé dans l’astrologie.

Malheureusement, les analyses scientifiques actuelles et l’évolution de la luminosité de Bételgeuse cet été montrent que la théorie la plus probable demeure la première.

Il reste cependant un peu d’espoir car cela n’a pas encore été confirmé à 100%. À suivre…

Pour les lecteurs souhaitant une approche vidéo, je vous conseille un youtubeur spécialisé dans l’astrologie qui résume ce que j’ai dit. Regardez plus spécifiquement de 1:35 à 2:59

Pour finir, rappelons que Bételgeuse est située à 600 années-lumière de la Terre et que la lumière qu’elle émet a donc mis 600 ans pour parvenir jusqu’à nous. Ce qui signifie que le phénomène que nous observons aujourd’hui s’est en réalité déroulé en 1420…

PK

Ados confinés autour du monde : Allemagne

Avec le confinement, nos vies ont été grandement impactées. Mais qu’en est-il pour les ados dans d’autres pays ? Puisqu’en ce moment il est encore compliqué de voyager pour le découvrir, nous avons donc interrogé des jeunes autour du monde. Notre série continue avec Anna, 17 ans, qui nous vient d’Allemagne.  

“Bonjour, je m’appelle Anna et j’habite en Allemagne. J’ai 17 ans et j’aurai fini le lycée en juillet.  

Je suis en confinement depuis mars avec ma famille. Les restrictions se sont récemment détendues, mais la vie n’est toujours pas revenue à la normale. En mars, nous étions seulement autorisés à quitter la maison pour faire des courses et nous ne pouvions voir personne à part ceux vivant dans notre foyer. Même avant que ces règles soient mises en place, nos écoles étaient fermées pour minimum les cinq prochaines semaines.  

Aujourd’hui, les écoles sont encore complétement fermées pour certains élèves, mais pas pour les Terminales qui ont été autorisés à revenir en classe fin avril. Jusqu’à cette date nous devions préparer seuls nos examens. Je n’ai pas eu de cours en ligne, mais les professeurs nous ont donné des retours sur les devoirs que nous devions rendre.  

Quand nous sommes retournés en cours, tout était différent de d’habitude. Les classes étaient divisées en plusieurs groupes, nous devions porter un masque en permanence et garder une distance d’un mètre et demi avec tout le monde. Après trois semaines de cours, nous avons finalement pu passer nos examens. 

Me préparer à l’Abitur (le diplôme que l’on obtient à la fin du lycée, [équivalent du baccalauréat, NDLR]) à la maison n‘a pas été trop dur pour moi, étant donné que je pouvais m’organiser pour travailler seule. Mais je pense que certains élèves ont eu un peu de mal avec les cours à la maison. 

Les gens ont réagi très différemment en Allemagne. En mars, tout le monde a commencé à faire des réserves de papier toilette, de pâtes et de gel hydroalcoolique. À un moment, les supermarchés n’en vendaient qu’une quantité limitée par personne, mais ils ont arrêté au bout d’un certain temps. Actuellement, certaines personnes sont totalement paniquées par la Covid-19, tandis que d’autres sont plutôt détendues à ce sujet.  

Quand le confinement sera fini, j’ai hâte de visiter d’autres pays et de commencer à étudier à l’université de Munich.”    

Propos recueillis et traduits de l’allemand par MB 

Croyants même en confinement

Pendant le confinement, de nombreuses choses ont changé dans nos vies. Pour certains, cela est aussi passé par la fermeture des lieux de cultes. Comment les croyants des trois religions monothéistes ont-ils pu continuer à pratiquer leur foi pendant cette période difficile ?

La « fête de la libération » en confinement

Les juifs ont fêté Pessa’h du 8 au 16 avril. Cette fête célèbre la sortie du peuple hébreu d’Egypte, guidé par Moïse. Pendant cette période, il est coutume de lire des textes sacrés, de chanter, de prier… et de partager des repas en famille. Avec la distanciation sociale, les grandes tablées ont été interdites. La Pâque juive a donc été fêtée en famille dans la mesure du possible. Pendant les deux premiers et les deux derniers jours, l’utilisation de l’électricité fait partie des choses interdites. Mais certains rabbins ont permis aux personnes âgées et isolées de communiquer exceptionnellement par appel vidéo avec leur famille pendant cette période. Au sein de la communauté, cette proposition a néanmoins été majoritairement contestée, car elle a été perçue comme une profanation.

Les églises sont fermées ? Rendez-vous sur YouTube !

Pour les chrétiens, le confinement a également commencé dans une période très importante du calendrier religieux : peu après le Mercredi des Cendres, qui marque le début de la période de 40 jours de jeune du Carême. De nombreuses fêtes ont également eu lieu, dont la plus importante dans le christianisme : Pâques. La Semaine Sainte rappelle en effet les derniers instants de la vie de Jésus, de son entrée dans Jérusalem à sa résurrection trois jours après sa crucifixion. Ce moment est un temps de partage et de prière, où les familles se réunissent souvent. Pour pallier la fermeture des églises, de nombreuses paroisses ont organisé la diffusion de la messe dominicale sur des chaînes YouTube, afin de permettre aux fidèles de continuer dans la mesure du possible leurs rituels. Les fêtes de l’Ascension (le retour de Jésus au Ciel) et de la Pentecôte (la descente du Saint-Esprit sur Terre) ont également eu lieu, même si les circonstances de leur célébration ont été plus faciles à supporter, car le déconfinement avait alors débuté

Conséquence supplémentaire du confinement : de nombreux rassemblements et pèlerinages ont été annulés. L’un d’eux, le FRAT, est bien connu des jeunes catholiques. Cette année (comme toutes les années paires), il devait se dérouler à Lourdes et rassembler 12 000 lycéens du 4 au 9 avril. Toutefois, en consolation, les organisateurs de l’évènement ont mis en place le « FRAT à la maison ». En live sur YouTube pendant toute la durée du FRAT, des interventions de prêtres, de jeunes et d’adultes ont eu lieu. Même si cela ne remplace pas le FRAT « en vrai », ce fut une manière pour les jeunes inscrits de vivre différemment l’événement. Autre consolation pour eux, et pas des moindres : après de longues discussions, le FRAT est finalement reporté en février 2021 ! Un soulagement, notamment pour les élèves de première, qui ne peuvent y participer qu’une seule fois dans leur vie…

Un mois de Ramadan pas comme les précédents

Quant aux musulmans, le Ramadan a notamment eu lieu pendant le confinement. Nous avons interviewé une élève musulmane du CSO, qui a gentiment accepté de nous partager, par écrit, son expérience de ce Ramadan un peu « spécial » :

MB : Concrètement et spirituellement, qu’est-ce que le Ramadan ?
"Le Ramadan est l’un des cinq piliers de l’islam, à savoir : la profession
de foi, les cinq prières quotidiennes, l’aumône, le Ramadan et le pèlerinage 
à La Mecque. Il s’agit d’une période de recueillement au cours de laquelle 
les musulmans n’ont pas le droit de manger, de boire, de fumer, d’insulter 
et d’avoir des rapports intimes, et ce, de l’aube jusqu’au coucher du 
Soleil.
Mais en fait, il faut bien comprendre que le Ramadan n’est pas qu’une 
question de nourriture. C’est surtout un moment de spiritualité, de 
fraternité, de partage et d’aide aux plus démunis. C’est une occasion pour 
se repentir, pardonner et se rapprocher de Dieu. Le but étant d’apaiser nos 
cœurs et d’apprendre de nos erreurs tout en cherchant à ne plus les 
reproduire. En se privant de nourriture et de nos habitudes on se met à la 
place des plus démunis, ceux qui n’ont ni à boire ni à manger, parce que 
oui, il y a des gens sur cette Terre qui souffrent chaque jour de leur 
existence et qui rêvent d’un petit repas chaud à partager en famille." 

MB : Quelle est la place du Ramadan dans ta vie et comment le vis-tu pendant
cette période ? Qu’est-ce qui change par rapport à d’habitude ?
"Tout d’abord, il faut savoir que le mois du Ramadan est mon moment préféré 
de l’année. Je suis toujours très impatiente avant qu’il ne débute et très 
triste lorsqu’il se termine. Ce mois est très précieux pour moi et ce depuis 
mon plus jeune âge.
Pendant cette période, ce qui change le plus dans mon quotidien ce sont les 
soirées. En effet, en fin d’après-midi ou après les cours, j’aide à préparer 
le repas du soir (Iftar). Une fois le repas terminé, on a un petit peu de 
temps que l’on passe généralement ensemble. Après cette courte pause, nous 
devons aller à la mosquée pour prier ; mais ces dernières années, étant 
donné que ça tombe pendant la période de cours, je n’y vais pas toujours 
parce que sinon c’est assez difficile de dormir.
Donc je dirais que oui, ça change de ma routine habituelle et c’est toute 
une organisation ; mais franchement c’est un petit mois dans toute une 
année. Et puis personnellement j’aime bien le fait de pouvoir profiter 
pleinement de ma journée sans avoir à penser au repas ou à ce que je vais 
manger. J’apprécie aussi le fait qu’en jeûnant, je laisse à mon corps le 
temps de digérer mon unique repas de la journée et par la suite étant donné 
que je ne l’alimente plus pendant environ 20 heures je le laisse respirer et 
se “nettoyer de l'intérieur” un peu comme une détox. "

MB : Qu’est-ce qui est le plus dur pour toi ? Pourquoi ?
"Les deux choses les plus difficiles pour moi c’est le rythme qui est assez 
intense, et le fait de toujours devoir faire de son mieux. Alors encore une 
fois cela peut paraître étrange parce que la réponse type serait : “le plus 
dur c’est de ne pas pouvoir boire de l’eau notamment en période de forte 
chaleur” (ce qui n’est pas faux).
Cependant pour les musulmans, le mois du Ramadan c’est surtout un mois où il 
faut vraiment essayer de faire de son mieux, aider les autres, renforcer sa 
relation avec Dieu, travailler sur son comportement... Et parfois il m’est 
arrivé de justement ne pas faire de mon mieux ! Donc dès que j’ai un 
relâchement, je lis des passages du Coran et je les médite. Cela me permet 
de me rappeler à l’ordre, de me guider dans le droit chemin et surtout de 
réveiller le bon en moi."

MB : Trouves-tu des avantages à être confinée pendant ce mois de Ramadan ?
"Pour être claire, j’ai été très déçue quand j’ai réalisé que j’allais 
devoir passer ce mois de Ramadan confinée chez moi. Parce que comme je l’ai 
déjà mentionné, ce mois est pour moi synonyme de partage et de moments en 
famille et entre ami(e)s. Donc forcément, devoir se couper des autres et ne 
pas pouvoir les approcher, cela a été très dur à accepter, surtout que 
j’attendais cette période avec impatience… Mais disons qu’avec le temps, et 
de toute façon n’ayant pas eu le choix, j’ai fait avec. Cependant, avec du 
recul, puisqu’à l’heure où j’écris le Ramadan touche bientôt à sa fin, je 
dirais que le principal avantage à être restée chez moi, c’était surtout 
d’avoir pu réfléchir à la place de la religion dans ma vie. En effet, ne 
pouvant plus aller au lycée ou voir mes ami(e)s, je n’avais plus toutes ces 
“distractions” qui me servent d'excuses. Ce confinement m’a donc permis de 
me confronter à moi-même, et de me poser de réelles questions."

MB : Quelle est la place de la religion dans ta vie ?
Ma religion occupe une place très importante dans ma vie, c’est mon guide, 
un peu comme un carnet de survie et je n’ai pas envie de m’en séparer sous 
peine d’être perdue. Je suis croyante et pratiquante même s’il y a toujours 
des points à améliorer et des choses à apprendre.
Par ailleurs, on a tendance à penser qu’il suffit de prier ou jeûner pendant 
le mois de Ramadan et que cela fera automatiquement de nous des bons 
croyants. Mais cela n’est pas suffisant. Être musulman, c’est aussi porter 
des valeurs de paix, d’amour et de partage. Je tiens à insister sur cela car 
on entend beaucoup de fausses affirmations dans les médias ou en écoutant 
les gens parler. Ma religion m’a appris que le pardon et la patience sont 
des qualités rares et précieuses et qu’il faut de la grâce pour rester 
bienveillant dans des situations cruelles. Elle m’a appris que l’honnêteté, 
la sincérité, la simplicité, l'humilité, la générosité, l’absence de vanité 
et la capacité à servir les autres sont des qualités à la portée de toutes 
les âmes. L’Islam n’est pas une religion de haine et de violence. La haine 
ne vient pas de la religion, elle vient de la peur et de l’ignorance. Nous 
nous devons tous d'essayer de comprendre et de connaître (de se faire son 
propre avis, et non d'écouter sans esprit critique tout ce que les médias 
disent)avant de juger."

Même si toutes les expériences sont différentes, le confinement a eu un impact sur la foi de beaucoup de personnes. Pour certains, l’isolement a été mal vécu, et a pu démotiver, notamment à cause de l’absence des rassemblements. D’autres, au contraire, quelle que soit leur religion, ont profité de cette période pour se poser et réfléchir sur leurs croyances, et ainsi approfondir leur lien avec Dieu. Une chose est certaine : cette crise a provoqué des réflexions en chacun de nous, croyants ou non, sur notre place dans le monde et dans l’univers… Espérons qu’il en résultera des changements positifs, à petite et grande échelle !

MB

La tête dans les étoiles

Le 30 mai, vers 22h30 (heure de Paris), la compagnie SpaceX a envoyé des hommes dans l’espace ; c’est la première fois que cet exploit est réalisé par une entreprise privée. SpaceX, après plus de 3 ans de développement, a placé Doublas G. Hurley et Robert L. Behnken en orbite grâce à la capsule Dragon nommée « indever ». Ils ont ensuite rejoint l’ISS (International Space Station).

Robert L. Behnken et Doublas G. Hurley

SpaceX est une compagnie privée dirigé par Elon Musk. Elle existe depuis 2002 et a connu une montée fulgurante dans l’industrie du spatial grâce à ses fusées réutilisables : la Falcon 9 et la Falcon Heavy. En 2014, la société intègre, grâce à sa capsule DRAGON, un nouveau programme spatial lancé par la NASA. Ce programme, appelé « the commercial crew programme » (programme d’équipage commercial) a pour but de renvoyer des astronautes dans l’espace depuis le sol américain. En effet, après l’arrêt de la navette spatiale en 2011, plus aucun astronaute n’avait décollé des États-Unis.

Ce vol, initialement prévu le jeudi 27 mai, a été décalé au samedi 30 mai à cause d’une météo défavorable. Après seulement 15 minutes passées dans leur fusée, les astronautes étaient en orbite. 22 heures de manœuvres plus tard, Hurley et Behnken rejoignaient leurs collègues à bord de la station spatiale. La durée de leur séjour n’a pas été communiquée, car le but de l’opération est avant tout de voir si la capsule Dragon réagit face au vide de l’espace.

Fusée Falcon 9 surmontée de la capsule Dragon

Ce programme est très important pour SpaceX et la NASA. Pour cette dernière, l’enjeu est de montrer au monde entier que l’industrie américaine est à la pointe de la technologie en matière de spatial. Space X devient quant à elle la première compagnie privée à réaliser un vol spatial habité. Auparavant, seuls les gouvernements des pays qui développaient des fusées et des satellites avaient réussi cet exploit. Depuis les années 2000, ces pays prennent cependant conscience qu’il est plus viable de les envoyer via des compagnies privées.

LPM

Ados confinés autour du monde : Canada

Avec le confinement, nos vies ont été grandement impactées. Mais qu’en est-il pour les ados dans les autres pays ? Puisqu’en ce moment nous ne pouvons pas voyager pour le découvrir, nous avons donc interrogé des jeunes autour du monde. Notre série commence avec Vince, 17 ans, qui nous écrit du Canada.  

Peux-tu te présenter ?  

Mon nom est Vince et j’ai 17 ans. Je suis actuellement en première près de Toronto dans l’Ontario, au Canada.  

Depuis quand et jusqu’à quand es-tu confiné ?  

Je suis confiné depuis le 14 mars avec ma tante, et il n’y a pas de date claire pour la réouverture des écoles.  

Comment ta vie a-t-elle été concrètement impactée ?  

Je m’isole toute la journée et ne vais pratiquement nulle part, vu que tous les magasins sont fermés. Le confinement reporte mes leçons de conduite et mes plans pour avoir un job étudiant. Il y a aussi la salle de sport qui est fermée, donc je n’ai plus de séance de sport.  

Préfères-tu le lycée « en vrai » ou les cours en ligne ? 

Je préfère être au lycée « en vrai ». En classe en ligne, les professeurs nous donnent moins d’information. Il est donc plus difficile de finir les projets en fonction de ce que les professeurs veulent s’ils n’expliquent pas clairement.  

Y a-t-il quelque chose que tu aimes dans le confinement ?  

Oui, j’aime avoir du temps libre. Pendant le confinement, je peux faire beaucoup de choses que je ne faisais pas avant. Par exemple, je peux m’entraîner à faire du skateboard dans mon jardin. Et ce temps libre aide aussi à organiser sa journée comme on le veut, car on n’a finalement rien que l’on soit obligé de faire.  

Comment les gens réagissent-ils au Canada ?  

Les gens n’ont pas eu de fortes réactions, même si au début tout le monde faisait des courses de nourriture. Nous avons juste suivi les ordres de notre gouvernement et sommes restés chez nous. Nous avons fermé les frontières aux étrangers, notre province a déclaré l’état d’urgence et notre premier ministre nous a dit de rester à la maison.  

Quelle est la chose que tu as le plus envie de faire lorsque toute cette situation prendra fin ?  

Je veux aller chez le coiffeur car mes cheveux sont trop longs. Je ressemble à un sauvage !  

Questions et réponses traduites de l’anglais par MB 

Comment aider les autres en confinement ?

Vous voulez partager le bonheur autour de vous, mais vous ne savez pas comment faire ? Nous vous proposons aujourd’hui 2 idées, lancées dans le but de rompre l’isolement des personnes âgées.

Si nous sommes nombreux à être confinés en famille, à deux, trois ou plus, ce n’est pas le cas de tout le monde. Certaines personnes âgées sont dans des maisons de retraite ou des EHPAD, coupées partiellement ou totalement de ceux qu’ils aiment. Pour remédier à cela plusieurs initiatives ont été lancées.

1 lettre, 1 sourire : une initiative couronnée de succès

Image par Sabine van Erp de Pixabay

La première est une initiative pour tous les francophones du monde. Intitulée « 1 lettre, 1 sourire », cette initiative réunit 1 135 établissements en France, Belgique, Luxembourg, Suisse et Canada.

Comment y participer ? C’est très simple ! Il suffit d’écrire une lettre sur le site de l’organisation, qui la transmettra ensuite aux EHPAD. Les lettres sont directement imprimées sur place, ce qui limite au maximum tout risque de contamination. Il est conseillé de joindre une photo, que ce soit un portait, un dessin ou encore un paysage. Cela égayera la journée de votre destinataire ! S’il est en mesure de le faire, il pourra même vous répondre grâce au mail que vous avez renseigné au moment de poster votre lettre. À ce jour, plus de 150 000 lettres ont été envoyées. Si l’idée vous emballe, vous avez la possibilité d’écrire plusieurs courriers. Vous pouvez même soutenir financièrement l’association, pour la modique somme (optionnelle bien entendue) de 50 centimes par lettre.

Et si vous êtes en manque d’inspiration, pas d’inquiétude ! Les organisateurs ont rédigé quelques conseils d’écriture, afin de vous guider dans la rédaction de votre missive.

Action de fraternité : une action locale de l’aumônerie diocésaine

Image par Sabine van Erp de Pixabay

Près de chez nous, des initiatives se mettent aussi en place. Le diocèse d’Evry propose d’offrir une lettre, un dessin, une chanson ou encore une vidéo aux personnes âgées ou malades. Pour ce faire, il suffit d’envoyer son œuvre à : sdaep91.secretariat@eveche-evry.com. Les créations de chacun sont ensuite postées sur la page #confinés91 on pense à vous du site sdaep91.fr. Avec un peu de chance, votre œuvre sera même peut-être publiée sur le site internet du diocèse d’Évry.

Ces deux initiatives permettent ainsi de soutenir les personnes âgées et leurs soignants. Alors, tous à vos plumes !

MB