Un peu de sport !

Malgré le déconfinement, la plupart des salles de sport et des équipements sportifs demeurent fermés. Voici quelques conseils de notre rédaction pour garder la forme, malgré tout !

Vous vous ennuyez ou votre salle de sport est fermée ? Le club de sport que vous fréquentez ne rouvrira pas ses portes avant la rentrée ? Ce n’est pas un problème, vous pouvez quand même faire du sport à la maison.

Pour commencer, fixez-vous un planning pour la semaine : décidez du nombre de séances hebdomadaires et du temps que vous y passerez… Ainsi, vous pourrez être régulier et y aller progressivement.

Ensuite, vous devez vous mettre en tenue de sport pour être le plus à l’aise possible.

Le problème, me direz-vous, c’est que vous n’avez pas de matériel… C’est vrai, dans beaucoup de disciplines, comme le tennis ou le badminton, il est compliqué d’avoir le matériel adéquat chez soi pour s’exercer. Mais soyez imaginatifs ! Il est possible de faire avec les moyens du bord : vous pouvez utiliser les objets du quotidien comme des chaises, des livres ou encore des packs d’eau pour remplacer les poids. Vous pouvez aussi choisir des exercices qui ne nécessitent pas de matériel comme par exemple des pompes ou d’autres exercices avec le poids du corps.

Voici deux exemples de programmes d’entraînement à suivre. Si vous débutez, pas de souci, vous verrez qu’il y des astuces très simples pour adapter les exercices qui vous semblent trop difficiles.

https://www.youtube.com/watch?v=rARlcT2xneg&t=202s

https://www.youtube.com/watch?v=0yT5DsGZErc

Cherchez ensuite des exercices plus spécifiques, correspondant au sport que vous pratiquez habituellement : vous pouvez trouver énormément de vidéos sur internet qui vous aideront à choisir vos séances et à bien les réaliser.

Bon courage !

MH

L’expo virtuelle Pompéi

Faire apparaître une citoyenne romaine en réalité augmentée dans votre chambre, c’est entre autre ce que vous propose cette exposition à distance, organisée par Le Grand Palais.

Pompéi, cela vous dit quelque chose ? C’est cette cité (d’abord grecque puis romaine) située non loin de Naples en Italie. Si cette ville est si connue, c’est qu’il n’en reste aujourd’hui que des ruines…  En effet, en l’an 79 après JC, elle a été entièrement recouverte par les cendres de l’éruption du Vésuve, le volcan qui la surplombe. Aujourd’hui, les ruines de Pompéi se visitent et les archéologues continuent de fouiller ses entrailles pour en découvrir tous les secrets…

Toute cette histoire devait être mise en scène par l’exposition physique qui aurait dû ouvrir ses portes le 25 mars au Grand Palais.

Confinement oblige, les organisateurs ont dû renoncer pour l’instant à cette exposition physique. Mais ils ont décidé d’offrir sur internet un certain nombre de ressources qui figuraient au programme de l’exposition, comme le montre la bande-annonce, très prometteuse :

https://www.youtube.com/watch?v=bGp0XLS-7KM

Le parcours immersif proposé plonge le visiteur au cœur de Pompéi, du temps de sa splendeur et pendant la tragédie de sa destruction, par des projections 360° en très haute définition, des créations sonores et des reconstitutions en 3D des rues et habitations.  Vous pourrez notamment :

  • regarder des vidéos pour plonger dans l’univers des nouvelles fouilles et découvertes ;
  • visiter des maisons romaines en réalité virtuelle ;
  • faire apparaître une statue romaine en réalité augmentée dans votre cuisine ou sur votre canapé. Et pour cela pas besoin de matériel introuvable… un téléphone portable suffit !
  • feuilleter un extrait du catalogue de l’exposition ;
  • admirer des dessins et photographies historiques de Pompéi provenant du fond de la collection des Beaux-Arts de Paris ;
  • écouter l’audioguide de l’exposition en choisissant la version enfant ou la version adulte
  • tester vos  connaissances avec des jeux en ligne, quizz, puzzle et livret jeux pour toute la famille.

Cette exposition virtuelle est une expérience inédite, qui propulse son visiteur au cœur de la cité romaine. Elle lui donne réellement l’impression de déambuler au milieu des ruines et de voyager dans le temps. Un moment à la fois poétique, historique et technologique, qui vous fera oublier le confinement pendant une heure environ.

Occupez-vous façon Robinson

Vous n’avez rien à faire ? Pourquoi ne pas lire un livre pour vous détendre ? Vous ne lisez pas car aucun livre ne vous intéresse ? Plus d’excuse !  Nous allons vous présenter un livre qui vous intéressera, j’en suis sûr ! 

Le 29 septembre 1759, cette date ne vous dit rien ? C’est la fameuse date qui restera gravée dans la tête du personnage principal de ce livre : Vendredi ou la vie sauvage de Michel Tournier. 

En effet, ce 29 septembre est une date mémorable pour Robinson. Le navire sur lequel il voyage, La Virginie, fait naufrage. Seul rescapé, Robinson échoue sur une île déserte où il tente de survivre dans une nature hostile en déployant des trésors d’ingéniosité. Mais son existence solitaire bascule le jour où un autre être humain fait son apparition sur l’île : (je vous laisse découvrir qui). 

La couverture de l’ouvrage, collection Flammarion jeunesse

Robinson était un homme anglais du XVIIIe siècle qui vivait avec sa femme et ses deux enfants à York en Angleterre. Il est donc parti en laissant sa femme et ses deux enfants à York pour aller découvrir l’Amérique du Sud.

Au fur et à mesure de votre lecture, vous verrez comment Robinson s’adapte à sa nouvelle vie : il est contraint de s’imposer un rythme de vie et de se créer des obligations pour ne pas sombrer dans la folie. Une aventure inoubliable !

J’espère vous avoir donné l’envie de lire ce livre magique avec beaucoup de retournements de situations.

Si c’est le cas, vous pouvez vous procurer le texte dans toutes les librairies en ligne pour environ 5 à 6 €, et lire ensuite le texte sur un ordinateur, une tablette ou une liseuse. Pourquoi payer me direz-vous ? Tout simplement parce que Michel Tournier, l’auteur de ce roman, est mort en 2016. Or, en France, on ne peut pas lire gratuitement un livre dont l’auteur est décédé il y moins de 70 ans.

MH

Dixit : évadez-vous de la dure réalité en rêvant…

Échappez-vous par la pensée dans les mondes imaginaires et surréalistes de ce jeu de cartes imagées qui ravira petits et grands ! 

En cette période de confinement, il devient de plus en plus difficile de trouver des activités afin d’occuper toute la famille sans que cela ne dégénère. Pourquoi ne pas essayer les jeux de société, comme Dixit® par exemple ?

Dixit® est un jeu faisait appel à la créativité et à l’imagination. À chaque tour, un joueur choisit un thème en lien avec une carte de sa main. Cela peut être un mot, une phrase ou même uniquement une onomatopée. Chaque participant doit ensuite choisir une des six cartes en sa possession qui répondrait pour lui le plus à la thématique proposée. Les cartes sont ensuite retournées, et les joueurs doivent voter pour la carte qu’ils pensent être celle à l’origine du sujet donné. Mais attention ! Si tout le monde trouve la bonne réponse, cela veut dire que le thème était trop évident. Tous les joueurs marquent donc des points, sauf celui ayant proposé cette carte. D’autre part, la distribution des points est la même si aucun joueur ne trouve, car cela signifie que le thème était trop large. Il faut dont faire preuve de finesse et de réflexion afin d’espérer marquer un maximum de points ! 

À partir de trois joueurs, Dixit® est une bonne manière de cultiver l’imaginaire des petits et des grands. On observe également les différences de raisonnement de chacun, les thèmes inspirés d’une même carte pouvant parfois varier du tout au tout ! Une partie durant entre quinze et trente minutes, il est possible d’en faire plusieurs à la suite. Même si le jeu est recommandé à partir de huit ans, les enfants comme les adultes peuvent y trouver du plaisir et de l’amusement.

Des images pour voyager dans une multitude de mondes imaginaires 

Cartes du jeu de base Dixit® (https://www.flickr.com/photos/farusantos/19608699574

Les images sont très belles et originales. Différents dessinateurs ont participé au projet, partageant chacun leur univers à travers leur style artistique. Cela crée une diversité des thèmes abordés, faisant la richesse du jeu. Différentes techniques sont utilisées, comme le crayon, l’aquarelle ou encore le dessin 3D. Les illustrations sont singulières et surréalistes. Elles peuvent évoquer des mondes merveilleux, être inspirées de la culture asiatique et de la mythologie européenne, ou encore rappeler l’innocence de l’enfance. À l’inverse, certaines sont assez sombres, faisant référence à la mort, la solitude ou des univers postapocalyptiques. Il y en a donc pour tous les goûts !

Le jeu de base coûte 30 € et contient 84 cartes ainsi que le plateau de jeu. Il en existe deux versions : de trois à six joueurs ou jusqu’à douze participants (Dixit Odyssey®). Toutefois, pour pousser l’aventure encore plus loin, vous pouvez vous procurer une des huit extensions déjà parues. Elles s’achètent à 20 € l’unité et contiennent chacune un jeu de 84 cartes qui vous emmène dans un univers différent à chaque fois.

Bon voyage au pays imaginaire !

Un jeu déjà adopté par toute la famille

“J’aime bien le jeu ! On doit trouver un thème et il faut avoir de l’imagination. Il y a de jolies cartes et c’est bien fait !”

Camille B., élève de CP

“C’est un bon jeu, assez simple à comprendre, où il faut un peu de logique et d’imagination. Il faut également bien jauger ses thèmes, pour qu’ils ne soient pas trop faciles ou trop difficiles. »

Nathan B., élève de quatrième

“Je trouve ce jeu sympa pour des soirées en famille ou entre amis. Cela utilise notre imagination et le principe est vraiment bien !”

Marine V., élève de 102

“C’est cool car les parties sont toujours différentes ! En fonction des personnes avec qui on joue, il faut tout le temps s’adapter. Les illustrations sont belles et c’est accessible à tout le monde. On l’a depuis longtemps et c’est une valeur sûre en soirée.”

Yaël K., élève de troisième

“Ce jeu est intéressant. Il oblige à comprendre la perception des autres du monde.”

Christophe B., père de trois enfants

MB